Cap sur Annecy

Publié le 01.10.2018

Entremada

Halte

Je suis ici ailleurs

Le nid

Le refuge

Le Festival des Cabanes

Du 1er juillet au 15 novembre 2018
18 cabanes d’architectes, 18 lieux magiques, 18 expériences uniques.
Des Sources du lac d’Annecy au Lac d’Aiguebelette

Le festival des cabanes est né de la volonté de la communauté commune des sources du lac d’Annecy de créer une identité propre au territoire. Cette volonté s’est développée au travers d’un projet culturel fédérateur et de la rencontre avec un architecte David Hamerman soucieux de préserver la qualité des paysages et de sensibiliser à l’importance d’un dispositif architectural cohérent. L’idée du festival des cabanes est de relié par un projet architectural, les hommes qui habitent un territoire et leur environnement, la nature, les paysages. C’est aussi un moyen de créer une identité propre au territoire. La cabane est un dispositif simple qui permet aux architectes d’exprimer leur créativité, c’est aussi le lieu des rêves de notre enfance, l’endroit où nous nous inventons un avenir, un futur. L’engouement rencontré autour du festival des cabanes, que ce soit de la part du public de plus en plus nombreux, des financeurs, mais aussi auprès d’autres territoires, nous oblige à mettre en place une véritable stratégie de développement, tout en respectant  l’esprit du festival – « un festival à dimension humaine, qui relie la créativité des hommes à leur environnement, à leur histoire, à leur culture».

L’évènement autour du thème de la cabane se propose de sensibiliser l’ensemble des acteurs sur la question du grand territoire et sur la façon de s’y installer. La cabane en tant qu’édifice construit, ne représente qu’un point de vue, un jalon, une ponctuation, un marqueur qui donne au flâneur la possibilité de se situer au sein d’un paysage. Elle est la chambre d’une caméra orientée vers un point de vue choisi.

La cabane pose la question de la matérialité des éléments qui s’inscrivent au sein du territoire. La matérialité ne se limite pas au matériau en tant que tel, ce n’est pas simplement sa nature qui nous intéresse, mais la manière dont il entre en résonance avec le territoire dans lequel il s’inscrit. Quelle est sa mesure? Comment est-il assemblé? Par qui ? Pourquoi ? De quelle façon s’inscrit-il dans l’économie locale ?

La cabane est la première intervention construite par l’homme en territoire de Montagne. Elle est la première version du chalet, de la maison en bois. Elle représente cet équilibre entre nature et culture. C’est un édifice qui utilise les matériaux de proximité pour permettre à l’homme d’habiter.


Musée du lac de Paladru, Paladru (Isère, France) Hérault Arnod architectures, 2000

Centre nautique, Thonon-les-Bains (Haute-Savoie, France) Maurice Novarina, architecte, 1949-1985

Maison "White Snake House", (Ain, France) Pierre Minassian (AUM), architecte 2009-2010

Centre des Congrès, Annecy (Haute-Savoie, France) Snøhetta et Atelier Wolff, architectes, 2012

Exposition Franchir la Berge

Le vendredi 19 octobre de 09h00 à 11h00.
Comprendre le rapport de l'architecture à l'eau et son évolution autour de quatre points de vue : contempler, tutoyer, chevaucher, investir
 

Depuis une dizaine d’années, le CAUE de Haute-Savoie explore les relations de l’architecture du XXe siècle au contexte spécifique du milieu physique nord alpin et du développement particulier des activités qui y prennent place. Ainsi, les ouvrages de la collection « Portrait » et des expositions monographiques mettent en valeur la relation aux constructions traditionnelles (Albert Laprade), l’émergence puis le développement d’une architecture moderne (Henry-Jacques Le Même), la gestion de nouveaux programmes publics, sociaux ou industriels (Maurice Novarina), la naissance d’une architecture spécifique aux activités de tourisme en altitude (Jacques Labro, Marcel Breuer, Jean Prouvé, Charlotte Perriand) ou la perpétuation d’une approche humaniste des activités socioculturelles (André Wogenscky et Louis Miquel aux Marquisats à Annecy). Après ces travaux monographiques, le CAUE de Haute-Savoie dédie sa prochaine exposition à une thématique transversale focalisée sur l’un des déterminants de l’architecture de l’espace alpin : les relations à l’eau, et plus précisément aux espaces lacustres, résumées sous le titre « Franchir la Berge ». Cette exposition sera inaugurée le 19 juin à 18h30 pour une première présentation à L’Îlot-S à Annecy. Conçue pour être itinérante, elle bénéficie du partenariat de la ville d’Aix-les-Bains et des CAUE de l’Isère, de Rhône Métropole et de Savoie afin d’en assurer sa visibilité dans le temps et d’en élargir la présentation.


Battl'eau*, atelier d'architecture et d'aménagement ouvert à tous

3 territoires et 6 structures de diffusion de l'architecture vous proposent une programmation inédite autour du rapport de l'eau à la ville, à ses architectures et à ses aménagements.

Les trois territoires d'Annecy, Aix-les-Bains et Chambéry et les établissements Annecy Ville d'art et d'histoire, Chambéry Ville d'art et d'histoire, Aix-les-Bains Ville d'art et d'histoire, les CAUE (Conseil architecture urbanisme et environnement) de Haute-Savoie et de Savoie et la maison de l'architecture de Haute-Savoie se sont concertés pour des propositions nouvelles.

À Annecy, Annecy Ville d'art et d'histoire, le CAUE de Haute-Savoie et la Maison de l'architecture de Haute-Savoie propose une battle BATTL'EAU, ATELIER D'ARCHITECTURE OUVERT A TOUS.

Un sujet dévoilé au dernier moment, des équipes mixtes associant architectes, étudiants en architecture et habitants ! Pendant toute une journée, les idées vont fuser, les vues se croiser, les dessins s’esquisser et les maquettes prendre forme pour produire un « précipité » d’architecture. La journée se terminera par une présentation des projets auprès d'un représentant de la Ville d'Annecy. Des idées, des envies, tous vainqueurs, mais un moment inoubliable !

Samedi 20 octobre de 9h30 à 17h30
Gratuit sur réservation au 04 50 33 87 64 ou reservation.animations@annecycn.fr