Grand Prix national de l'architecture 2018

Publié le 15.10.2018
Le jury de l’édition 2018 qui s’est réuni une première fois le 12 septembre dernier sous la présidence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, a nommé six architectes parmi lesquels sera choisi le lauréat ou la lauréate du Grand Prix national de l’architecture (GPNA) : Pierre-Louis FALOCI, Dominique LYON, Philippe MADEC, Philippe PROST, Bernard QUIROT, Corinne VEZZONI. La proclamation du Grand Prix national de l'architecture 2018 aura lieu le vendredi 19 octobre 2018 à 19h30.

Centre de Conservation et de Ressources du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), Corinne Vezzoni & Associés

La Briqueterie, Centre de développement chorégraphique, Philippe Prost - AAPP

Médiathèque - Cinémas à Lons-le-Saunier, Dominique Lyon architectes

Musée de la bataille de Valmy, Pierre-Louis Faloci Architecte

Réhabilitation et Restructuration des locaux de la DRAC de Bourgogne - Dijon, Bernard Quirot architecte + associés

Le Musée archéologique du château de Mayenne, Atelier Philippe Madec

Pierre-Louis Faloci

© Daniel Osso

Né en 1949 à Nice, Pierre-Louis Faloci obtient son diplôme d’architecte DPLG à UP7-Paris (alors au Grand Palais) en 1974 et ouvre son agence en 1976.

Pierre-Louis Faloci a réalisé de nombreux bâtiments publics et aménagements urbains et paysagers. Dans chacun de ses projets, il s’attache à réaliser à la fois les bâtiments et les aménagements extérieurs comme un tout, considérant les enjeux architecturaux, urbains et paysagers comme indissociables.

Sur le site archéologique de Bibracte, dans la Nièvre, il a réalisé de 1991 à 1995 le Centre archéologique européen du Mont-Beuvray à Glux-en-Glenne et le musée de la Civilisation celtique à Saint-Léger-sous-Beuvray, ensemble pour lequel il reçoit l’Équerre d’argent en 1996. Il est également l’auteur, au sein de l’opération d’aménagement Paris-Rive gauche, de la chapelle Notre-Dame-de-la-Sagesse, livrée en 2000 et labellisée patrimoine du XXe siècle. D’abord enseignant à l’école d’architecture de Paris Tolbiac, il enseigne depuis 1998 l’architecture, l’urbanisme et le paysage à l’ENSA de Paris-Belleville, où il a créé l’atelier « Architecture et paysage contemporain ».


Principales distinctions

1995 : Médaille d’argent de l’Académie d’Architecture

1996 : Équerre d’argent pour le Centre Européen d’Archéologie du Mont Beuvray

1993, 1997, 2009 : Trois fois nominé au prix Mies Van der Rohe

Chevalier des Arts et Lettres

Chevalier de l'ordre national du mérite

Chevalier de la Légion d'honneur




Dominique Lyon

Diplômé d’UP7 en 1954, Dominique Lyon, exerce à partir de la fin des années 1980 avec Pierre du Besset au sein de l’agence Du Besset-Lyon.

Soucieux de développer une architecture « relationnelle », attentive à l’interaction entre le bâti et le site, sa méthode de conception s’attache à explorer la situation au sein de laquelle il lui est donné d’intervenir.

Deux réalisations le portent avec son associé sur le devant de la scène : la Maison de la Villette, en 1984, et l’immeuble du journal Le Monde en 1990. Ils conçoivent par la suite de nombreux équipements culturels, dont la Médiathèque de Troyes qui sera couronné du prix de l’Équerre d’Argent 2002. En 2008, ils remportent également le concours pour la réhabilitation du Sanatorium Sabourin de Clermont-Ferrand en Ecole d’Architecture, qu’ils livrent en 2015.

Parallèlement à son activité, Dominique Lyon a enseigné dans les ENSA de Paris-Malaquais, de Versailles, de Marne-la-Vallée, à l’ESA ainsi qu’à l’étranger (Japon, Columbia aux Etats-Unis, Autriche).






Principales distinctions

1987 : Mention aux prix de la première œuvre : Maison de la Villette à Paris

2002 : Lauréat de l’Équerre d’Argent : Médiathèque de Troyes

2003 : Finaliste prix Mies Van der Rohe : Médiathèque de Troyes

2013 : Nominé aux prix de l’Équerre d’Argent : Pôle Culturel de Lons-le-Saunier




Philippe Madec

Architecte et urbaniste formé au sein de l’atelier Ciriani/Maroti au Grand Palais de 1972 à 1979, Philippe Madec se consacre à la recherche sur la pédagogie et la théorie architecturales avant de créer son atelier à Paris en 1989. Ses ateliers se situent aujourd’hui entre Paris et Rennes.

Figurant parmi les pionnier d’une architecture et de l’urbanisme durable en France, Philippe Madec développe une approche éco-responsable du projet architectural et urbain depuis le début de sa pratique professionnelle. Ses réalisations sont variées et concernent tout type de programme, depuis le logement social jusqu’aux équipements culturels.

Il se distingue plus particulièrement pour la réalisation du centre de Plourin-lès-Morlaix en 1994 et, plus récemment la Maison de la Nature à Anglet et l’’éco-village des Noés à Val-de-Reuil

Il est depuis 2010 professeur à l'ENSA de Rennes où il enseigne "L'invention du territoire Durable".

Il a également pris part à la politique de l'architecture et de l'urbanisme en France, en devenant architecte conseil de l’Etat, expert pour le Grenelle de l'Environnement ou encore membre du Conseil National des Villes et Territoires d'Art et d'Histoire.


Principales distinctions

1991 : Prix de la Première Œuvre, Nomination pour l’Hôtel industriel Serpollet pour la Régie Immobilière de la Ville de Paris

1996 :  Prix de l'Équerre d'Argent, nomination pour les logements de la rue de la Duée à Paris.

2008 : chevalier de la Légion d'honneur

2009 : nominé au Prix Mies van der Rohe Award pour la Maison de l'Environnement du Parc écologique d'Izadia à Anglet

2012 : Global Award for Sustainable Architecture




Philippe Prost

© Léon Prost

Architecte et urbaniste, Philippe Prost est diplômé de l’Ecole d’architecture de Versailles en 1983 et de l’Ecole de Chaillot en 1989. A l’issue de ses études, il se consacre plusieurs années à la recherche avant d’être appelé pour mener la restauration de la citadelle de Belle-Ile-en-Mer.

Architecte installé à Paris et spécialiste de la création et de l’intervention contemporaine sur le bâti historique, Philippe Prost a su se distinguer par des réalisations respectueuses de la mémoire et des contextes.

Parmi ses œuvres les plus remarquées figurent notamment la construction et la réhabilitation des logements de la Zac Réunion, la Cour des Images de Bourg-lès-Valence et, plus récemment, la réhabilitation de la Monnaie de Paris ou la construction du mémorial international de Notre-Dame-de-Lorette.

Ses domaines de recherche concernent quant à eux l’architecture militaire et de la fortification (Vauban en particulier) ainsi que les questions patrimoniales.

Philippe Prost est membre de la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture (CNPA) et de l’Académie d’architecture. Il est par ailleurs professeur à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville depuis 2008 et président du Conseil d’administration de cette même école.




Principales distinctions

2004 : Mention au prix de l’Équerre d’Argent pour les logements Zac Réunion, Paris

2008 : Prix du livre d’architecture décerné par l’Académie d’architecture, arc-en-rêve centre d’architecture pour "Vauban : Le style de l’intelligence"

2009 : Nominé au prix de l’Équerre d’Argent, pour La Cour des Images, Bourg-lès-Valence

2014 : Nominé au Prix Mies Van der Rohe et au Prix Culture de l’Equerre d’Argent, pour le Mémorial International de Notre-Dame-de-Lorette

2017 : Lauréat Trophée béton PRO 1ère édition pour le Mémorial International de Notre-Dame-de-Lorette




Bernard Quirot

© PFRunner

Bernard Quirot a étudié l'architecture à l'Ecole d'Architecture de Paris Belleville, à une époque où le collectif UNO y prône l’abandon du postmodernisme au profit d’un retour aux fondamentaux corbuséens. Il obtient son diplôme en 1986 puis est nommé Pensionnaire à l'Académie de France à Rome à la villa Médicis où il effectue une recherche sur «les invariants dans l'architecture occidentale».

Il fonde sa première agence en 1990 à Paris, mais retourne quelques années plus tard en Franche-Comté pour créer avec l’architecte Olivier Vichard une agence à Besançon, puis à Pesmes, le village de son enfance. Il milite pour une architecture de proximité, ancrée dans les milieux ruraux et en prise avec les territoires et la nature. Ses réalisations sont variées et comprennent aussi bien des logements (individuels et collectifs) que des équipements publics (scolaires, culturels, de santé). Il s’est plus particulièrement fait remarquer avec la réalisation en 2014 de la Maison de santé de Vezelay, dans l’Yonne, qui lui a valu l’Equerre d’argent et le Prix national de la construction bois en 2015. Bernard Quirot a par ailleurs enseigné, de 1994 à 1999, à l'Ecole d'Architecture de Paris Belleville.


Principales distinctions

2015 : Equerre d’Argent : Maison de santé de Vezelay

2015 : Prix national de la construction bois : Maison de santé de Vezelay

2003 : nomination au Prix de l’Equerre d’Argent : usine d'incinération de Besançon

2016 : attribution du label « Architecture contemporaine remarquable » : Lycée Claude Nicolas Ledoux à Besançon




Corinne Vezzoni

© Edwige Lamy

Architecte diplômée de l’Ecole d’architecture de Marseille Luminy, Corinne Vezzoni a débuté sa carrière dans l’agence de Mario Fabre, cabinet emblématique de l’architecture moderne en Provence-Alpes-Côte d’Azur, avant de créer son agence en 2000.

Corinne Vezzoni s’est depuis imposée, notamment dans la région marseillaise, par des réalisations particulièrement soucieuses de l’intégration dans les sites et du respect de l’environnement naturel, associant une approche organique à la sobriété des Modernes.

Parmi ses constructions emblématiques figurent le bâtiment des Archives et Bibliothèque départementales de prêt des Bouches-du-Rhône à Arenc, le Centre de conservation et de ressources du MuCEM entre Saint-Charles et la Belle de Mai ou encore le terminus et pôle d’échanges du métro La Fourragère.

Depuis 2006, elle enseigne à l’Université de Provence et est enseignante-invitée à l’Ecole polytechnique de Marseille Château-Gombert depuis 2009. Corinne Vezzoni prend également part au jury de recrutement des enseignants des ENSA pour le ministère de la Culture.




Prix et distinctions :

2011 : Membre de l’Académie d’architecture

2013 : Chevalier des Arts et des Lettres

2015 : Prix des femmes architectes

2016 : Chevalier de la Légion d’honneur