Architecture du quotidien : les équipements culturels

Publié le 07.08.2020
“L’architecture du quotidien” est à l’honneur de la 5e édition des Journées nationales de l’architecture ! Après une première série mettant en lumière cinq équipements sportifs, nous vous proposons de découvrir cinq équipements culturels sélectionnés pour leurs qualités architecturales, du cinéma de Feurs dans la Loire, conçu par LiNk Architectes à la médiathèque François Villon de Bourg-la-Reine, imaginée par Pascale Guédot, en passant par l’école de musique d’Élancourt (Opus 5 Architectes), le Musée des musiques populaires - MuPop à Montluçon (Philippe Tixier - Atelier 4, Philippe Morel et le scénographe XXX) et l’espace culturel des Pierres Blanches de Saint-Jean-de Boiseau (Atelier Raum architectes).

Ciné Feurs (Feurs, Auvergne-Rhône-Alpes) 

Inauguré en janvier 2020 dans le parc de la piscine municipale, le nouveau cinéma de Feurs (Loire) a été conçu par l’agence lyonnaise LiNk Architectes regroupant les architectes Romain Chazalon, Gérald Lafond et Jérôme Glairoux, lauréat 2018 des Albums des jeunes architectes et paysagistes (AJAP).

“Monolithe minéral sombre”, Ciné Feurs se compose d’une coque en béton teinté de reflets anthracites dont la silhouette et la couleur évoquent une caméra, en écho à la fonction du lieu. Les architectes se sont inspirés des codes du cinéma pour “produire une architecture qui fait sens” et offrir “une expérience de l’espace qui accompagne celle du film”. Ciné Feurs comprend deux salles de projection de 190 et 90 sièges, la plus petite étant bâtie en porte-à-faux au dessus du hall d’entrée vitré orienté vers la pente dessinée par le terrain. Ce hall est accessible depuis un porche d’accueil percé dans la façade d’entrée ouverte vers la rue et le parking. L’enseigne lumineuse et les panneaux vitrés destinés à mettre en valeur les affiches offrent une identité forte au bâtiment.

Projet “familial et culturel”, Ciné Feurs est animé par les bénévoles de l’association forézienne cinéma familial et culturel. Cet espace ambitionne de vendre 40 000 tickets par an et de multiplier par 2 le nombre de séances et de films auparavant diffusés dans le mono-écran de la ville fermé en décembre 2019. Ciné Feurs a obtenu le classement Art et Essai et le label Jeune Public.

Ciné Feurs, 1 Place du Général de Gaulle, 42110 Feurs

 

École de musique d’Élancourt (Élancourt, Île-de-France)

Inaugurée en 2018, l’école de musique d’Élancourt (Yvelines) est issue d’un projet de reconversion du Centre des sept mares, ancien lieu de culte œcuménique. Confiée à l’agence d’architecture Opus 5 constituée de Bruno Decaris, Agnès Pontremoli et Pierre Tisserand, cette réhabilitation sobre et discrète met en valeur le bâtiment initial conçu par l’architecte Philippe Deslandes de 1974 à 1977, dans un style brut et dépouillé, pensé pour favoriser le recueillement.

Les architectes d’Opus 5 ont choisi de respecter la structure du bâtiment et de lui offrir une nouvelle enveloppe de briques moulées à la main et posées à joints vifs. Plus espacées au niveau des fenêtres, ces briques forment des moucharabiehs destinés à laisser subtilement pénétrer la lumière naturelle. En journée, leurs reflets beiges offrent au lieu sa silhouette harmonieuse, tandis que la nuit, l’éclairage intérieur fait scintiller la façade. Le projet préserve également les apports de lumière naturelle d’origine, à l’image des bandes vitrées situées en haut des parois et des puits de lumière zénithale. À l’intérieur, l’accent porté sur la fluidité des déplacements et le recours au bois clair pour habiller les murs effacent l’austérité du bâtiment d’origine, offrant une ambiance chaleureuse et tamisée propice à l’épanouissement et à l’apprentissage. Sur le toit, un revêtement en gazon synthétique bleu rend le bâtiment visible depuis les immeubles alentours, offrant un signal fort au quartier. 

La réhabilitation de l’école de musique d’Élancourt a permis de redonner vie à l’édifice et de lui offrir une nouvelle fonction culturelle pour devenir un lieu d’échange, de savoir et de partage. 

École de musique d’Élancourt, Place de la Foi, 78990 Élancourt

 

Musée des musiques populaires - MuPop (Montluçon, Auvergne-Rhône-Alpes)

Inauguré le vendredi 21 juin 2013 à l’occasion de la Fête de la musique, le musée des musiques populaires (MuPop) de Montluçon renferme une importante collection d’instruments, objets, documents visuels et témoignages reflétant l’évolution de la musique. Ce projet pluridisciplinaire conçu par les architectes Philippe Tixier (Atelier 4), Philippe Morel et le scénographe Pascal Payeur, a dû répondre à de nombreuses contraintes patrimoniales, esthétiques et techniques pour préserver et mettre en valeur le bâti existant et offrir des conditions de conservation optimales aux collections. 

Le MuPop est en effet aménagé dans l’hôtel particulier Charnisay, bâti en 1727, et l’immeuble Méchain, ancien magasin de confection érigé en 1921, tous deux situés dans l’espace contraint du coeur historique de la ville. Les deux édifices ont fait l’objet d’une profonde réhabilitation et mise en valeur et ont été complétés d’une extension contemporaine prenant la forme d’une enveloppe en métal strié de couleur bronze patiné. Recouvrant un nouvel espace en forme de parallélépipède en béton clair et masquant les volumineux dispositifs de ventilation du musée, cette “coque polygonale” absorbe les ombres et réfléchit subtilement la lumière du soleil, permettant à l’ensemble de s’insérer harmonieusement dans la minéralité du quartier historique. 

Avec son identité marquée qui offre un signal fort et visible de loin, le MuPop apparaît comme un exemple réussi de dialogue entre patrimoine ancien et moderne. 

MuPop, 3 rue Notre Dame, 03100 Montluçon

 

L’espace culturel des Pierres Blanches (Saint-Jean-de-Boiseau, Pays de la Loire)

L’espace culturel des Pierres Blanches est une salle multi-usages de 1 224 mètres carrés imaginée par l’agence Atelier Raum architectes. Il est situé dans la commune de Saint-Jean-de-Boiseau, en périphérie de Nantes. Ce bâtiment a été  récompensé pour ses qualités esthétiques et architecturales par l’Équerre d’argent 2019 dans la catégorie culture, jeunesse et sport, remise par AMC - Le Moniteur.

À l’extérieur, sa structure en béton brut est habillée de briques claires permettant à l’ensemble de se fondre harmonieusement dans le paysage. Ce revêtement qui fait écho au nom du quartier et de l’espace (les Pierres Blanches), alterne surfaces lisses, grandes ouvertures vitrées et moucharabiehs conçus pour filtrer la lumière naturelle et offrir une ambiance intime à certains espaces.

À l’intérieur, l’édifice abrite des salles de répétition modulables et séparables par des rideaux spécialement conçus pour leurs qualités acoustiques. Les parois sont recouvertes de bois clair, conférant une ambiance chaleureuse et renvoyant la lumière naturelle. Les espaces aux profondeurs et hauteurs différentes sont distribués autour d’un hall d’accueil offrant une vue sur le jardin. Il communique directement avec la salle principale de 260 mètres carrés pouvant accueillir 900 personnes debout, 240 spectateurs assis sur des gradins déployables ou escamotables en fonction des besoins. Avec sa scène de 120 mètres carrés et ses 10 mètres de hauteur sous plafond, cette salle a été spécialement conçue pour accueillir spectacles et concerts. 

Espace culturel des Pierres Blanches, rue des Pierres Blanches, 44640 Saint-Jean-de-Boiseau

 

Médiathèque François Villon (Bourg-la-Reine, Île-de-France)

Harmonieusement intégrée au centre de Bourg-la-Reine, la médiathèque François Villon a été conçue par l’architecte Pascale Guédot en 2014. Construite en U ouvert enserrant un noyer centenaire, la médiathèque est formée de murs à facettes qui se plient pour former les angles ainsi que le toit du bâtiment, tel un pliage en origami. Avec ses murs de quartzite grise et ses grandes baies vitrées, cet espace monolithique de 1780 mètres carrés répartis sur trois niveaux présente une esthétique élégante et épurée.

Au rez-de-chaussée, un vaste espace dédié au jeune public s’ouvre sur un jardin qui devient une salle de lecture extérieure à l’arrivée des beaux jours. Un escalier illuminé par une verrière mène à la salle de lecture des adultes dont la hauteur sous plafond atteint jusqu'à 7 mètres. Les grandes ouvertures des espaces intérieurs laissent généreusement entrer la lumière naturelle, tandis que le mobilier contemporain en bois clair et les fauteuils, canapés et autres poufs donnent au lieu toute sa chaleur et sa convivialité.

La médiathèque François Villon s’inscrit dans une démarche de développement durable, grâce notamment à un système de chauffage et de climatisation par géothermie et a mis l’accent sur le confort des usagers, à travers une profonde réflexion sur l’acoustique. L’édifice a reçu le prix de l’espace intérieur dans le cadre du grand prix Livres Hebdo des bibliothèques francophones 2015.

Médiathèque François Villon, 2-4 rue le Bouvier, 92340 Bourg-la-Reine