Architecture du quotidien : Locaux commerciaux et d’entreprises

Publié le 01.09.2020
Les Journées nationales de l’architecture organisées les 16, 17 et 18 octobre 2020 mettront l’architecture du quotidien à l’honneur. Après les équipements sportifs, les équipements culturels, les autres équipements et l’habitat collectif, découvrez une sélection d’immeubles de bureaux et de locaux commerciaux choisis pour leurs qualités architecturales de Tourcoing à Metz, en passant par Bordeaux, Pau et Valflaunès près de Montpellier.

Le centre européen des textiles innovants (Tourcoing, Hauts-de-France)

Le centre européen des textiles innovants (Ceti) est un centre de recherche unique au monde chargé de concevoir, expérimenter, prototyper et industrialiser des applications et solutions destinées à répondre aux enjeux économiques et environnementaux de la filière textile. Inauguré en 2011, il fut le premier bâtiment de la ZAC de l’Union, zone en pleine reconversion à la frontière entre Roubaix et Tourcoing, anciennes places fortes du secteur textile français. Il incarne le renouvellement urbain de cette ancienne friche industrielle. 

Imaginé par l’agence roubaisienne Saison Menu & Associés, l’édifice revisite le hangar industriel. D’une surface totale de 15 000 m², il se décompose en deux volumes séparés par un jardin. Le premier bâtiment possède une partie en porte-à-faux supportée par des poutres multicolores et surplombant le parvis d’entrée. Il abrite l’accueil, des bureaux, une salle de conférences et quelques laboratoires. Le deuxième édifice abrite le reste des laboratoires, ainsi que des ateliers. Des lames de métal polychromes sont disposées verticalement le long de sa façade en tôle ondulée et évoquent des fils tendus sur un métier à tisser. 

À l’intérieur, les volumes sont simples et fonctionnels. Les architectes ont opté pour des aménagements et des matériaux bruts et industriels : sols polis en béton noir, murs monochromes, plafonds en inox, faux-plafonds textiles... Dans le bâtiment accueillant les laboratoires et les ateliers, la circulation suit un plan en croix dessinant une « promenade architecturale ». Les surfaces généreuses et les portails mécaniques coulissants rendent les espaces facilement modulables et adaptables aux besoins des chercheurs. La ventilation, l’alimentation électrique et l’hygrométrie sont très peu gourmands en énergie grâce au recours à des technologies de pointe.

Centre européen des textiles innovants (Ceti), 41 rue des Métissages, 59 200 Tourcoing

 

La nouvelle façade des Galeries Lafayette de Metz (Metz, Grand Est)

L’immeuble des Galeries Lafayette de Metz a été construit en 1967 à l’angle de la vaste de place de la République, au centre de la ville. D’une surface de plus de 10 500 m², il a fait l’objet de travaux d’agrandissement en 1988 et d’une rénovation intérieure en 2013. En 2014, l’architecte Manuelle Gautrand est choisie pour modifier sa façade extérieure. Afin de mettre en valeur la mémoire du lieu, elle décide de conserver la partie supérieure dépourvue de fenêtres et revêtue de pierre mate. Elle intervient sur la partie inférieure, en perçant de grandes ouvertures pour les vitrines et les entrées du magasin, qui reflètent l’architecture des bâtiments historiques alentours. 

Au centre de la façade vient se nicher un auvent de verre rouge coquelicot, aux couleurs de la marque. Cette marquise de 120 mètres de long s’étend sur trois façades et monte progressivement le long des parois de l’immeuble jusqu’à l’angle donnant sur la place de la République où elle se déploie en grand porte-à-faux à 7,40 mètres de haut. Par sa couleur et sa forme plissée, elle crée un relief et un mouvement qui attire les regards, rompant avec l’aspect monolithique de l’édifice d’origine. Elle souligne les entrées et offre un signal fort au bâtiment, constituant un nouveau point de repère dans le centre-ville. 

Avec cette opération, Manuelle Gautrand renoue avec la tradition des ouvrages verriers caractéristiques de l’architecture des grands magasins de la belle époque. Un système d’éclairage et d’animation réalisé en collaboration avec l’agence ON, spécialisée dans la mise en lumière des bâtiments, magnifie cet auvent et sa couleur rouge la nuit.  

Galeries Lafayette de Metz , 4 rue Winston Churchill, 57 000 Metz

 

Cave viti-vinicole du domaine de l’Hortus (Valflaunès, Occitanie)

Le domaine de l’Hortus a été créé en 1978 à Valflaunès près de Montpellier, sur les terres du Pic Saint-Loup. Aujourd’hui, il compte 100 hectares de vignes et produit des cuvées et des vins de négoce. Ses propriétaires souhaitaient créer une extension pour héberger une cave viti-vinicole à la hauteur du prestige et de la qualité de son vignoble. Le projet a été confié à l’agence franco-espagnole Michèle & Miquel composée des architectes Michèle Orliac (auteure des premières constructions du domaine) et Miquel Batlle.  

Inaugurée en 2016, cette extension rassemble un chai à barriques séparé de la vinification, un espace de stockage pour les bouteilles et de nouveaux bureaux. D’une surface totale de 5 900 m², il se compose d’une série de longères encastrées dans les talus du site et glissées entre les arbres du bois mitoyen. Uniquement composée de verre et de bois, sa structure valorise les essences locales telles que le chêne et le pin d’Alep. Un voile de bois gris recouvre les façades et les toitures et forme un brise-soleil en journée qui laisse subtilement pénétrer la lumière. L’édifice prend la couleur du paysage et devient quasiment invisible depuis les crêtes, limitant au maximum son impact visuel sur son environnement. 

La nouvelle cave viti-vinicole du domaine de l'Hortus a obtenu le premier prix national de la construction bois dans la catégorie « Travailler – accueillir », récompensant le choix des matériaux et le parti pris pour une architecture respectueuse de la nature environnante. 

Domaine de l’Hortus, Combe du Pic Saint-Loup, 34 270 Valflaunès

 

Espace Volta - siège social de la société Teréga (Pau, Nouvelle-Aquitaine)

L’Espace Volta abrite le nouveau siège social de la société Teréga (anciennement Transport et Infrastructures Gaz France - TIGF). Il a été inauguré en 2015 dans la zone d’activités Europa, en périphérie de Pau. Conçu par l’agence d’architecture toulousaine 360 Degrés, il rassemble les 400 employés de l’entreprise auparavant disséminés dans différents points de l’agglomération et offre une nouvelle image à cette société. 

D’une surface de 15 000 m² répartis entre un rez-de-chaussée et deux étages auxquels s’ajoute un parking en sous-sol, l’édifice forme un anneau de 11,60 mètres de large et de 92 mètres de diamètre. Il crée « un effet cinétique d’enroulement » visible depuis l’autoroute et les grands boulevards qui contraste avec les constructions industrielles alentours. À l’extérieur, une enveloppe constituée de lames thermolaquées en tôle perforée de couleur champagne encadre les ouvertures. Leur orientation et leur écartement protège les bureaux des effets de surchauffe en été, tout en laissant pénétrer le soleil en hiver. Cette attention portée à l’écologie se retrouve dans l’organisation de la toiture-terrasse qui accueille 7 locaux techniques pour la production de chaud, de froid, d’énergie photovoltaïque et pour le traitement de l’air. Un bâtiment annexe abrite un groupe électrogène de secours, un transformateur électrique et des équipements de récupération des eaux de pluie. 

Un parc paysager est aménagé au centre de l’anneau et planté d’espèces végétales endémiques du massif des Pyrénées (chênes, châtaigniers, érables…). Autour de ce jardin, une galerie couverte relie les différentes cages d’escalier menant aux étages, au restaurant, à l’auditorium et aux salles de formation. En raison des particularités géologiques de la région paloise, le bâtiment a été conçu pour répondre aux menaces de tremblement de terre et est classé en niveau IV pour le risque sismique. Il est lauréat du prix AMO 2016 dans la catégorie « Lieu de travail ».

Espace Volta - siège de la société Teréga, 40 avenue de l’Europe, 64 000 Pau 

 

Immeuble de bureaux « Perspective » (Bordeaux, Nouvelle-Aquitaine)

Avec sa surface de plancher d’environ 4 600 m² et sa hauteur de 30 mètres répartis sur 7 étages, « Perspective » constitue le plus grand immeuble de bureaux de France entièrement conçu en ossature bois. Inauguré en 2018 sur les quais de Brienne à Bordeaux, il représente l’un des signaux forts du quartier d’affaires Euratlantique. Il fait la part belle à l’utilisation de matériaux locaux et renouvelables et valorise la filière bois, conformément au souhait du groupe Pichet à l’origine du projet

Les architectes Nicolas Laisné et Dimitri Roussel (agence DREAM), reconnus pour leur expérience en matière de construction en bois, ont été sélectionnés. Ils ont imaginé un bâtiment composé de deux ailes séparées par un atrium et porté par une structure en poteaux-poutre en bois de pin des Landes lamellé. À l’extérieur, la façade est recouverte d’un bardage en épicéa du Limousin pré-traité, conçu pour ne pas se décolorer au fil du temps, ainsi que de brise-soleils verticaux en aluminium extrudé. Le noyau du bâtiment est laissé en béton brut apparent, tandis que dans l’atrium, un escalier monumental conçu avec les designers du studio Briand & Berthereau abrite la circulation principale du bâtiment et relie les bureaux. Il offre des points de vues sur le jardin et la Garonne.  

Les architectes ont placé les préoccupations bioclimatiques au centre de leur projet. L’atrium constitue une colonne qui illumine et rafraîchit naturellement les espaces de travail, rendant inutile l’installation d’un système de climatisation ou de ventilation. Le chauffage est fourni grâce à un réseau de chaleur urbain relié à une usine de traitement des déchets, , faisant de Perspective l’un des premiers immeubles de bureaux de France ayant une performance thermique positive. Cet immeuble a été labélisé BBCA (Bâtiment Bas Carbone) et BREEAM Very Good. 

Immeuble Perspective, 2 rue du jardin de l’Ars, 33 000 Bordeaux