La médiathèque du Sud sauvage - affiche La Réunion

Publié le 05.10.2020
Conçue par l’agence Co-Architectes fondée par l’architecte Nicolas Peyrebonne, la médiathèque du Sud sauvage a ouvert ses portes en 2018 à Saint-Joseph (La Réunion). Les architectes ont conçu un bâtiment bioclimatique tropical, fortement inspiré du patrimoine local. Il a été sélectionné pour représenter La Réunion sur l’une des 19 affiches de la 5e édition des Journées nationales de l’architecture.

Un hommage à l’architecture et à la nature insulaires 

L’agence Co-Architectes s’est inspirée de l’imaginaire réunionnais pour concevoir cet édifice. Posé sur un socle en blocs de basalte volcanique, le volume principal prend la forme d’un fagot de vétiver, plante caractéristique du Sud sauvage, dont les lames de bois évoquent les racines.

Ce bâtiment de 2 500 m² rend également hommage à l’architecture domestique créole, marquée par l’absence de limites nettes entre intérieur et extérieur et par la succession d’espaces tampons de l’entrée jusqu’aux pièces plus intimes. Une varangue et ses colonnes de béton conduit à l’espace d’accueil et d’exposition, tandis que le jardin d’apparat est matérialisé par un vaste parvis minéral et végétal, complété par un amphithéâtre. 

Une architecture bioclimatique tropicale 

Le bâtiment a été pensé pour s’adapter au climat tropical de La Réunion et répondre à un haut niveau d’exigence environnementale. Les architectes ont conçu un édifice ouvert et passif, ventilé naturellement et privilégié le recours à des matériaux naturels (pin sylvestre de l’ossature, de la charpente et du bardage, pierre volcanique du socle…).

Pour maintenir la fraîcheur, il est isolé par le bois des façades, protégé de l’ensoleillement direct par des brise-soleil en moabi et plongé au coeur d’un îlot végétal. 

La médiathèque du Sud sauvage est lauréate 2018 du prix d'architecture de La Réunion, du grand prix Livres hebdo des bibliothèques francophones 2018, du concours Green Solutions Awards dans la catégorie énergie et climats chauds et du prix national construction bois.

__

QUELQUES QUESTIONS POSÉES À L’ARCHITECTE NICOLAS PEYREBONNE (CO-ARCHITECTES) 

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ce projet ?

Il s’agit d’un bâtiment bioclimatique tropical, fonctionnant en ventilation naturelle et sans climatisation. Il renvoie à des images de la culture réunionnaise tout en réinterprétant ses usages. Il est devenu le nouvel espace public du centre de Saint-Joseph, commune rurale du sud de la Réunion.

 

Que représente pour vous le métier d’architecte ?

Un moyen d’agir sur notre société et de s’amuser.

 

Quel est votre premier souvenir d’architecture ?

Un carrelage en damier blanc et rouge, le sol de la ferme de mes grands-parents.

 

Y-a-t-il un bâtiment qui vous inspire en France et qui est injustement méconnu du grand public ?

Le mémorial des martyrs de la déportation de Georges-Henri Pingusson, derrière Notre-Dame-de-Paris.

 

Quelle est votre vision de l'architecture de demain ?

Des projets qui continuent de croire que l’on peut construire avec et non contre.