Le musée du verre (MusVerre) - affiche Hauts-de-France

Publié le 28.09.2020
Le musée du verre (MusVerre) a été inauguré en 2016 à Sars-Poteries (Nord). Signé par l’agence d’architecture et d’urbanisme W-Architectures (Voinchet & Architectes Associés), il sert d’écrin à l’une des plus importantes collections européennes d’œuvres contemporaines en verre. Il a été sélectionné pour représenter la région Hauts-de-France sur l’une des 19 affiches de la 5e édition des Journées nationales de l’architecture.

Une insertion subtile dans le bocage avesnois

En 2009, le conseil général du Nord décide de construire un nouveau musée du verre à Sars-Poteries. Le projet est confié à l’agence W-Architectures dirigée par les architectes Raphaël Voinchet, lauréat 2006 des Albums des Jeunes Architectes & Paysagistes (AJAP) et Christian Lecouvey. 

Ils conçoivent un bâtiment de 3400 m² dont les façades et le parvis d’accueil sont habillés d’une vêture en maçonnerie de pierre bleue du Hainaut, en hommage à l’architecture locale. La teinte bleutée et les arêtes saillantes des volumes évoquent les cristaux de silice constituant le verre. 

Construit sur une parcelle agricole, le musée suit les courbes naturelles du terrain. Fragmentée en plusieurs volumes, sa structure se compose de cinq parallélépipèdes créant des renfoncements et des prolongements vers l’extérieur et offrant des vues sur le paysage depuis de grandes ouvertures vitrées. 

 

Des espaces intérieurs épurés

L’aménagement intérieur entend offrir « une expérience globale qui débute dès le parvis et son jardin évènementiel ».

Depuis le hall d’entrée, le visiteur suit un parcours en boucle le conduisant vers les salles d’expositions (permanente et temporaires), trois séquences thématiques (« Bousillés », « Louis Mériaux » et « galerie technique ») et une galerie consacrée à la création contemporaine au rez-de-chaussée. Les collections sont magnifiées Spar le style épuré des salles et la douce lumière zénithale provenant des ouvertures du toit. 

La salle d’exposition permanente, principal volume du bâtiment, joue le rôle d’interface avec le jardin co-aménagé par W-Architectures et l’agence Kaplan Projets. 

__

QUELQUES QUESTIONS POSÉES À L’AGENCE W-ARCHITECTURES 

 

Pouvez-vous dire quelques mots sur ce projet ?

Le musée s’implante sur la parcelle en s’appuyant sur les directions héritées des bocages qui structurent le paysage. Adossé à l’ouest contre la limite arborée, le bâtiment s’ouvre à l’est, ménageant des vues qui embrassent le paysage. Jouant avec le relief, notre bâtiment présente une volumétrie qui semble naître du dénivelé du terrain. Le caractère fragmenté, le principe d’implantation permettent un double objectif :

  • proposer des masses bâties en écho avec le tissu existant ;
  • traduire fidèlement la logique de l’organisation fonctionnelle.

Tel le cristal, le musée présente une matérialité homogène. Ses volumes, purs, sont habillés sur toutes leurs faces d’une vêture de pierre bleue du Hainaut. Celle-ci réagit sous la lumière en reflétant le paysage et confère vibration et profondeur aux façades. Les arêtes ciselées du musée présentent une géométrie précise rappelant la structure cristalline de la silice, matière originelle du verre. Le parcours de médiation est conçu pour ne jamais s’imposer et rester au service des collections présentées. Passant tour à tour de la lumière artificielle à la lumière naturelle, les œuvres recherchent toujours la complicité avec le paysage.

Que représente pour vous le métier d’architecte ?

L’attention, l’humilité et la responsabilité.

Quel est votre premier souvenir d’architecture ?

Le monument aux morts de Tarbes de Jean-Charles Lallement.

Y-a-t-il un bâtiment qui vous inspire en France et qui est injustement méconnu du grand public ?

L’œuvre d’Edmond Lay et particulièrement la résidence « le Navarre ».

Quelle est votre vision de l'architecture de demain ?

L’architecture est un travail prospectif, elle regarde déjà le monde de demain.