Multiple rural à Preignac (MUL) - affiche Nouvelle-Aquitaine

Publié le 21.09.2020
Le multiple rural de Preignac (Gironde) est issu de la reconversion d’un îlot de bâtiments vétustes acquis par la municipalité au cœur du centre-bourg. Confié à l’agence bordelaise Atelier Provisoire Architectes, le projet visait à le réhabiliter et à créer un nouveau pôle de vie et de services. Il a été sélectionné pour représenter la région Nouvelle-Aquitaine sur l’une des 19 affiches de la 5e édition des Journées nationales de l’architecture.

 

Mise en valeur du patrimoine et insertions contemporaines

Situé entre la mairie et l’église Saint-Vincent (XVIIIe siècle), l’îlot était coupé du village par de hauts murs et se composait de plusieurs immeubles en pierre abandonnés et bordés par la route nationale : le cercle du village (espace de rencontre, de spectacles et de concerts) et l’ancien octroi bâtis à deux angles opposés et au centre, un pré, un chai et quelques appentis. 

Le premier objectif consistait à sauvegarder le patrimoine ancien. Les façades, toitures, chéneaux, fenêtres et persiennes ont été restaurés et les volets, corniches, lampadaires et autres éléments de bois et d’acier ont été peints dans une harmonieuse teinte gris-brun. 

Le projet prévoyait également l’aménagement d’un commerce de proximité, de bureaux, de deux logements, d’un parking et d’un jardin. Plusieurs éléments contemporains ont été ajoutés, tels que l’extension vitrée de l’ancien octroi, un pan de verre jaune-lumière entre les deux bâtiments principaux et un ascenseur extérieur recouvert de plaques de calcaire. 

Une extension du coeur de ville

L’îlot devient une “pièce urbaine” intégrée à la ville, laissant à nouveau circuler l’air, la lumière et les habitants. 

Les constructions les plus vétustes (grange et appentis) ont été démolies, tandis que des ouvertures ont été percées de chaque côté de l’enceinte. Un passage surélévé et accessible depuis des marches d’escalier relie désormais la mairie à l’église et permet de contourner la route nationale pour traverser le centre. 

Le multiple rural de Preignac est lauréat 2019 du palmarès régional d’architecture en Nouvelle-Aquitaine. 

__

QUELQUES QUESTIONS POSÉES À L’AGENCE ATELIER PROVISOIRE

Pouvez-vous dire quelques mots sur ce projet ?

Nous avons créé une pièce urbaine pour restructurer l’îlot ancien situé au centre du village. Elle relie les bâtiments entre eux et ouvre des passages vers les places et les rues tout autour. Surélevée, elle offre une protection contre le risque d’inondation lié au fleuve proche. Quatre formes architecturales, qui entremêlent le nouveau et l'ancien, la ponctuent : une nouvelle arcade emprunte au portail de l’église la figure de l’arc en plein cintre pour ouvrir un passage, un large escalier mène aux terrasses et se combine avec le préau vitré de l'ancien Octroi, un volume-ascenseur en pierre ponctue le parking-paysage et donne accès au bâtiment du Cercle rénové, un mur vitré jaune-lumière protège des nuisances de la rue principale la terrasse ombragée du commerce.

Que représente pour vous le métier d’architecte ?

Fidèle à sa vocation première, à savoir créer des espaces, c’est-à-dire de l’entre-deux, le métier d’architecte reste un métier unique de synthèse et de lien entre des domaines cloisonnés et de plus en plus contradictoires.

Quel est votre premier souvenir d’architecture ?

Des structures verticales creuses formées d’un réseau de poutres et de planchers en béton, surmontés de toitures en pente, qui deviennent soudain, sans que l’on s’en aperçoive vraiment, un nouveau groupe de voisins et une nouvelle physionomie de quartier.

Y-a-t-il un bâtiment qui vous inspire en France et qui est injustement méconnu du grand public ?

La piscine municipale d’Arrens-Marsous (65) pour ses qualités d’insertion et d’espace.

Quelle est votre vision de l'architecture de demain ?

Locale et très attentive et très précisément « située », s’éloignant des images et tendances globalisantes. Essayant de revenir à une matérialité plus riche en s’éloignant du faux semblant plastifié.