Portrait - Anamorphoses : Une architecture du quotidien, sur-mesure et au service de ceux qui la vivent

Publié le 26.08.2019

Après avoir expérimenté diverses formes de pratiques architecturales au cours de ses études et de ses premières années de salariat, Anne Buron décide de se mettre à son compte et de créer l’agence Anamorphoses en 2014. Aujourd’hui, elle travaille principalement avec des particuliers qui souhaitent construire ou transformer leur habitat.

Nous avons eu la possibilité d’échanger avec cette jeune architecte pour qu’elle nous explique sa vision de l’architecture et qu’elle puisse nous dévoiler les coulisses de sa participation aux JNArchi 2019 ! 


Quel est votre rôle en tant qu’architecte ?
“Tout d’abord, nous sommes des interlocuteurs pour les personnes qui viennent nous voir : autrement dit, nous devons gérer à la fois le projet, les aléas, mais aussi le côté financier…  Nous devons donc être disponibles pour eux afin de répondre à leurs besoins et à leurs attentes. La dimension de la relation sociale est donc très importante dans notre pratique car les clients se projettent sur l’avenir et de très longues années.”

Quelle architecture imaginez-vous pour demain ?
“Je crois que la dimension écologique s’avère être essentielle. Ainsi, nous devons prendre en compte les évolutions du climat, des modes de vie, afin de pouvoir réfléchir à la plus pertinente des manières de concevoir des bâtiments pérennes, en polluant le moins possible et en offrant un maximum de confort. Il me semble aussi que l’architecture de demain se jouera dans la rénovation. Auparavant, les gens s’éloignaient des centres-villes pour aller acheter plus loin car les prix étaient moins élevés, mais dorénavant, avec les problématiques de transports, de plus en plus de personnes ré-investissent les centres-villes.”


Selon vous, qu'est-ce que l’architecture peut apporter à un public peu familier avec le métier ?
“Nous avons un vrai rôle de conseil, autrement dit, dès lors que les personnes ont des projets liés à leur habitat, nous pouvons les aider, à réfléchir d’une manière un peu différente. Par exemple, lorsqu’une personne m’appelle pour me demander de construire une chambre en plus en surélevant sa maison, j’essaie de lui faire prendre conscience du prix de ce type d’intervention et de leur proposer des solutions alternatives plus adaptées à leurs besoins et leurs modes de vie. Nous faisons donc du sur-mesure afin de proposer aux personnes une architecture qui perdura sur le long terme.”


Pourquoi participez vous au JNArchi ?
“Pour moi, les JNArchi, c’est avant tout la possibilité pour certaines personnes de pousser les portes d’agences d’architectes, ce qu’ils n’auraient peut être pas fait naturellement. Cela nous permet, à nous architectes, de leur montrer ce qu’est notre métier réellement ; que nous ne sommes pas réservés à une élite, ni inaccessibles dans notre tour d’ivoire. En leur expliquant notre métier, nous leur montrons que nous pouvons aussi travailler pour eux, dans tout ce que cette expression implique. Cet évènement nous offre donc la possibilité de contrer les idées reçues, à travers les rencontres permises.”


Qu’avez vu prévu pour les JNArchi 2019 ?
“J’aimerais pouvoir organiser des visites de projets que mon agence a déjà réalisés afin que les visiteurs puissent réellement se rendre compte des différentes types d’interventions que peut faire un architecte. Ces visites seront également l’occasion pour ces derniers de discuter avec d’anciens clients. Cela peut permettre de poser des questions, d’échanger sur leurs ressentis, et d’obtenir des réponses non orientées sur le travail des architectes.“

Retrouvez Anne Buron d’Anamorphoses pour les JNArchi 2019 >>

Anamorphoses
26 Rue Beck 33800 Bordeaux
Les 18, 19 et 20 octobre 2019