Portrait - Enver SPAHIU : le commencement d’une nouvelle aventure architecturale

Publié le 24.09.2019

Nous sommes partis à la rencontre de l’architecte strasbourgeois Enver Spahiu, qui vient de se lancer dans une nouvelle aventure : celle de monter son agence ! Découvrez le parcours singulier de cet architecte à qui l’avenir réserve de nombreuses surprises.

Enver, pouvez-vous nous raconter comment vous êtes devenu architecte ?

Je suis né en Albanie, dans un pays où une dictature était en place jusqu’en 1991. J’y ai passé les premières années de ma vie, jusqu’à l’âge 9 ans. Nous vivions dans un camp d’internement pour des raisons politiques, avec peu de libertés. Tout petit, je souhaitais déjà devenir architecte. J’aimais beaucoup dessiner, c’est venu assez naturellement. C’était aussi pour rendre mon père fier, lui qui n’avait pas eu cette chance après ses études, en raison de l’internement de ma famille.

Avec l’ouverture des frontières et la fin de la dictature, nous sommes partis en France, à Strasbourg, où j’ai été accepté à l’Ecole d’Architecture après mon Bac. Après avoir obtenu mon diplôme en 2007, j’ai travaillé pour des architectes locaux afin d’apprendre le métier et voir des projets de tailles et de programmes très différents, de la conception au chantier. Au fur et à mesure des années, avec l’expérience que j’avais accumulée, je me posais de plus en plus la question de créer ma propre entreprise.

Et maintenant que faites-vous ?

Fin 2018, après une douzaine d’années de métier, je me suis dit que c’était le bon moment pour me lancer et me suis mis à mon compte. Cela me permettait à la fois d’être plus libre, de prendre du temps pour ma vie de famille et de me sentir plus épanoui dans mon travail. J’ai donc commencé à collaborer avec des constructeurs et à travailler à plus petite échelle.

Aujourd’hui, je considère que ma pratique est multiple. Je conçois des projets de petite taille, mais je compte bientôt m’ouvrir à des projets plus grands, sur du collectif. Mon travail a complètement changé. C’est évident qu’en se mettant à son compte, il faut trouver des projets, rechercher des clients, et c’est quelque chose que j’apprends tous les jours. Travailler avec des petites entreprises, accompagner des particuliers pour la construction de leur maison, ou bien pour des extensions, m’apporte beaucoup car cela me permet de me sentir pleinement architecte. Créer ma propre structure m’a également permis d’avoir le temps de voir d’autres choses : je vais à des expositions, je participe à des événements autour de l’architecture, je rencontre des confrères ; des choses que je n’avais pas le temps de faire en tant que salarié d’agence. Pour moi, c’est aussi important que le métier d’architecte, car je ne peux pas vivre dans mon coin sans m'intéresser à ce qui se fait à côté. 

Quels rêves avez-vous pour l’architecture de demain ?

L’objectif pour l’avenir est de travailler main dans la main avec les différentes personnes qui m’entourent : que ce soient les futurs usagers des bâtiments, mais également les constructeurs ou promoteurs, ainsi que les différentes entreprises qui interviennent sur les chantiers. Le futur pour moi reste un peu flou étant donné que mon activité est récente, mais c’est stimulant parce que cela signifie qu’il faut toujours que je sois sur le qui-vive, dans une démarche active. Le métier d’architecte de demain doit apporter de la mixité : proposer des espaces communs et partagés, des jardins pour nos villes qui en manquent cruellement, et proposer des projets répondant aux enjeux écologiques actuels. Mais pour donner l’exemple, il faut que nous-mêmes, architectes, soyons en accord avec cela. Cela commence par nous !

Pourquoi participez-vous aux Journées nationales de l’architecture ?

Les Journées nationales de l’architecture, je les suis tous les ans, et chaque année des événements très intéressants sont programmés. Être moi-même organisateur de cet événement en 2019 est particulièrement stimulant, car cela me permet d’être au plus près de ceux qui souhaitent découvrir et mieux comprendre l’architecture. Cela me permet également de partager mon travail avec le public. Ce sera l’occasion d’enrichir ma pratique et de me faire connaître.

Appartement rénové

Qu’avez-vous de prévu pour cette année ? 

Cette année, je propose la visite de l’ appartement dans lequel je vis et que j’ai réhabilité l’an dernier. Il se situe dans un immeuble en pierre, inscrit dans le secteur protégé de la Neustadt à Strasbourg et construit au début du 20e siècle dans le quartier de la Gare. Cette visite sera l’occasion de parler du projet, des travaux et bien sûr de répondre à toutes les questions !

Retrouvez Enver Spahiu pour les JNArchi 2019 >>
34 boulevard de lyon  à  Strasbourg
Le vendredi 18 octobre 2019 de 9h30 à 19h
Sur inscription