Portrait - Mind Architecture : Une équipe passionnée pour des projets à impact environnemental et sociétal

Publié le 11.10.2019
Après avoir obtenu leur diplôme à l'École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille et leur habilitation à la maîtrise d’œuvre en nom propre, Clélia Naud et Fabien Tran Nguyen décident de créer l’agence Mind Architecture en 2015. Leur ambition ? Participer à des projets plus inclusifs en faveur de l’environnement et du climat.

Clélia, Fabien, quelle est la marque de fabrique de votre agence ? 

Nous définissons notre pratique comme inclusive, donc nos projets sont tous conçus et pensés en maquette numérique. Cela nous permet d'échanger de manière plus fluide avec davantage d'intervenants : y compris les personnes néophytes qui n'ont pas l'habitude de lire des pièces 2D telles que les plans et les coupes. Avec ce système, il leur est possible de commenter nos maquettes directement à partir de ce qu’ils voient sur l’écran.

Notre pratique est également engagée. En tant qu'architectes, concepteurs et prescripteurs de systèmes constructifs et de matériaux, notre impact est démultiplié, qu'il soit positif ou négatif. Nous tentons donc, à notre échelle, de faire évoluer notre pratique dans un esprit d'économie de matières et de sobriété environnementale. Nous nous formons continuellement à ces sujets et nous proposons en priorité des matériaux biosourcés locaux tout en cherchant la durabilité dans le temps et la simplicité d'entretien des bâtiments.

Perspective de la base nautique Vallauris

Quelle architecture imaginez-vous pour demain ?

Nous pouvons évaluer le rapport d'une société avec l'environnement au travers de son architecture. Nous pensons donc que c'est la façon de penser l'architecture qui doit évoluer en premier. Nous imaginons et souhaitons que le processus de conception et de construction intègre l'ensemble des acteurs, jusqu'à l'utilisateur qui aura un rôle particulièrement important dans l'impact environnemental réel des lieux que nous bâtissons. En ce sens, le BIM, lorsqu'il sera adopté par les acteurs de la filière, sera l'une des composantes qui permettra de faire évoluer nos pratiques. Dans tous les cas, nous imaginons une architecture où les projets et les réalisations seront évalués en fonction de leur impact sociétal et environnemental. 

Selon vous, qu'est-ce que l'architecture peut apporter à un public peu familier avec le métier ?

Nous passons tous en moyenne 85 à 90 % de notre temps dans un bâtiment (habitat, lieu de travail, gares de transports, magasins, salles de sports et de spectacles, etc.). À l'exception des maisons individuelles, la très grande majorité des bâtiments dans lesquels les personnes évoluent a été conçue par des architectes. Que le public soit ou non familier avec le métier, il appréhende ces espaces et les vit à tout moment. Il est donc clair pour nous que l'architecture peut améliorer ou au contraire dégrader la qualité de vie. Elle est l'affaire de tous.

Pourquoi participez-vous aux JNArchi ? 

Nul n'a besoin de connaître le métier pour ressentir l'architecture. Néanmoins, il nous semble incontournable aujourd'hui de sensibiliser le grand public à la façon dont est pensée l'architecture, pour qu'il agisse lui-même et s'implique davantage dans le processus. C'est déjà le cas dans les opérations d'habitat participatif, mais les procédures sont souvent longues et pénibles, aussi bien pour les habitants que pour les concepteurs. Il faut élargir le champ d'application à l'ensemble du bâti et créer de nouvelles méthodologies pour faciliter les opérations. Pour cela, il nous semble évident qu'il faille commencer par le premier maillon de la chaîne, celui qui vivra le plus avec le bâtiment, l'usager. 

Qu'avez-vous prévu pour les JNArchi 2019 ? 

Cette année, nous avons prévu de faire visiter le chantier de la base nautique de Vallauris Golfe-Juan, une opération qui nous tient particulièrement à cœur. Il s'agit d'un bâtiment public, qui sera donc par définition dédié à tous. Les habitants ne connaissent pas encore le projet qui présente, malgré sa taille modeste (700 m²), un caractère expérimental. En effet, le bâtiment sera soumis aux embruns maritimes sans protection. La façade devra donc être d'une robustesse bien plus grande que d’ordinaire. Actuellement, un prototype est en cours de création. Nous souhaitons présenter les grandes lignes du projet et la manière dont il a été conçu autour de la maquette numérique à ceux qui le souhaitent. Nous voulons également insister sur le caractère local et environnemental des bois qui seront utilisés pour sensibiliser le public à ce matériau plus ou moins bien connu.

Perspective de la base nautique Vallauris

Retrouvez Mind architecture pour les JNArchi 2019 >>

Base nautique de Vallauris Golfe-Juan
Avenue des Frères Roustan - Plage du Midi - Vallauris, Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France
Le samedi 19 octobre
Visites de 14h à 15h, de 15h à 16h et de 16h à 17h (sur inscription)
http://mind-architecture.com