Portrait - Richard Dumas Valoriser les multiples usages du bois dans la construction

Publié le 14.10.2019
Richard Dumas a pris le parti, très tôt dans sa carrière, de créer une entreprise de menuiserie et de construction bois en parallèle de son activité d’architecte. Dans les années 80, il y avait encore peu d’entreprises qui proposaient cette prestation dans la région. De cette façon, il a réussi à développer l’architecture qu’il souhaitait réaliser.
Agence de Richard Dumas

Richard, comment vous êtes-vous dirigé vers l’architecture ? Quelle est votre histoire ?

Mon père était plâtrier, j’ai donc su assez jeune ce qu’était un chantier. J’avais le goût du travail manuel et de la construction. J’ai d’abord employé mes mains, puis j’ai eu envie de suivre la formation d’architecte à  « l’unité pédagogique d’architecture et d’urbanisme » de Clermont-Ferrand. J’en suis sorti en 1978, et me suis rapidement mis à mon compte. A l’époque, le salariat n’existait presque pas dans cette profession. Comme je n’avais pas encore suffisamment d’activité, j’ai coécrit avec des confrères architectes un livre sur l’habitat vernaculaire auvergnat ( Maisons paysannes et vie traditionnelle en Auvergne, éditions Créer). J’ai pu y réunir mon amour pour ma région et mon intérêt pour les constructions et modes de vies traditionnels. Il y a une très grande qualité constructive et beaucoup d’intelligence dans ces vieilles bâtisses.

Réalisation d’une maison

En 1987, j’ai fondé l’entreprise Artekit. Je souhaitais proposer des hangars agricoles « en kit » aux agriculteurs, et ce pour un prix très compétitif avec les hangars en tôle. Nous en avons construit plusieurs, cependant le concept n’a pas vraiment pris. J’ai conservé l’entreprise Artekit, avec laquelle je construis certains de mes projets. C’est très intéressant, notamment pour des projets complexes, car cela m’offre une meilleure maîtrise de la construction.

Qu’est ce qui vous anime aujourd’hui dans votre métier ?

J’aime ce métier. J’apprécie sa créativité et sa technicité. Je fais de l’architecture avec un petit « a ». C'est-à-dire modeste, mais dans le bon sens du terme. J’essaye d’apporter au gens la petite idée qu’ils cherchent et qui embellira leur vie.

J’ai essentiellement élaboré mes projets avec le matériau bois. C’est un matériau qui même vieilli et patiné, reste beau. Il se suffit à lui-même et ne nécessite pas un gros travail de finition. 

Aujourd’hui, je transmet aussi mon expérience à la nouvelle génération ! Récemment Thomas Jamin m’a rejoint à Thuret. C’est un jeune titulaire du diplôme ADE et de l’HMONP. Il est intéressé par ma double casquette d’architecte et d’entrepreneur. Il partage avec moi cette approche mixte du métier, étant lui-même menuisier. Il envisage aussi l’architecture comme un artisanat.

Justement Thomas, quel est votre parcours et quelle architecture imaginez-vous pour demain ?

J’ai suivi ces études parce que je me posais beaucoup de questions ! Dans cette formation généraliste, on apprend la construction d’un bâtiment, mais aussi l’urbanisme, la sociologie, l’histoire... C’est riche et complet !

J’ai commencé mon activité en région parisienne, où je travaillais sur des projets publics. J’ai peu à peu pris conscience qu’une plus petite échelle me conviendrait mieux. C’est pour cela que j’ai passé mon CAP de menuisier. Je souhaitais réaliser moi-même des agencements d’appartements, ainsi que du mobilier.

C’est alors que j’ai entendu parler de Richard Dumas, un architecte qui travaillait de cette façon en Auvergne. Je l’ai contacté, et j’ai posé mes valises à Thuret. Nous commençons tout juste notre collaboration. Il possède une grande expertise de terrain.

Je pense que les matériaux biosourcés, comme la paille, ont de l’avenir dans la construction. Ils ont beaucoup de qualités, car ils sont à la fois plus propres à produire, et ils font des maisons saines et agréables. C’est le type de matériaux que j’aimerais utiliser dans mon architecture. Pour cela les filières sont encore à développer. Mais c’est potentiellement un débouché intéressant pour le marché local ! 

Pourquoi participez-vous aux JNArchi ?

C’est une bonne occasion de rendre notre activité plus visible. L’architecture à souvent une image élitiste, ce qui est regrettable. C’est une bonne chose d’organiser ce type d’événement. A l’agence, nous projetterons des photos de réalisations, et nous aurons tout le temps pour discuter et faire connaissance !

 

Retrouvez Richard Dumas et Thomas Jamin pour les JNArchi 2019 >>
Richard Dumas Architecte
1, rue de Malbourget,
63260 Thuret - France
Le vendredi 18 octobre 2019 de 14h00 à 19h00 et le samedi 19 octobre de 10h00 à 17h00