Rencontre avec le collectif ARCHI16 : se rencontrer et débattre pour s’enrichir mutuellement

Publié le 02.10.2020
Récemment créée, l’association ARCHI16 officialise un rendez-vous entre architectes charentais. Pour mieux comprendre ses origines et les raisons de son existence, nous avons échangé avec Frédérique Bua, architecte à Angoulême et présidente de cette association.

Comment est née l’association ARCHI16 ?

À l’origine, le collectif s’est structuré autour d’un noyau d’architectes implantés en Charente. Régulièrement, des cafés étaient organisés entre jeunes architectes pour échanger, se conseiller, s’épauler et se retrouver. Au fil du temps, les activités proposées se sont étoffées et l’envie est venue d’organiser des évènements ouverts vers l’extérieur, pour toucher le grand public. Nous avions alors besoin de créer une structure officielle afin de mener certaines actions visibles localement.

L’ambition d’ARCHI 16 est de parler d’architecture avec une approche culturelle et d’appréhender toutes ses dimensions : environnementales, sociales, etc. Alors que de nombreuses manifestations mettent en valeur différents domaines artistiques, l’architecture souffre d’un manque de visibilité. Selon nous, il est indispensable de nourrir ce volet culturel.

L’autre vocation de cette structure est de parvenir à créer du débat autour de notions comme l’aménagement du territoire, l’environnement, l’architecture… Des sujets relatifs au cadre de vie. D’ailleurs, notre association s’est ouverte aux paysagistes et urbanistes charentais, pour permettre un débat plus large.

Concrètement, nous avions par exemple saisi l’opportunité des élections municipales à Angoulême pour distribuer un questionnaire aux candidats, avec différentes questions sur leur vision du devenir du territoire de la ville. ARCHI16 a organisé un débat en partenariat avec un média local nommé Charente Libre, pour une retranscription des échanges et une diffusion auprès de tous. L’idée était de nous réunir pour susciter le débat au-delà des réponses et propositions habituelles des candidats.

 

Quel est l’intérêt d’ARCHI16 pour les architectes charentais ?

Son principal objectif est de nous permettre d’échanger sur nos manières de travailler et nos propres expériences, y compris avec nos clients, nos partenaires de conception, les maîtres d’ouvrage et les entreprises. L’association facilite aussi la création d’un réseau professionnel et rend possible le conseil entre générations d’architectes et avec les acteurs du cadre de vie. Un moment en commun utile pour élargir nos horizons.

Actuellement, au sein du collectif, nous échangeons beaucoup autour de sujets environnementaux. Nous avons d’ailleurs mis en place différents groupes de travail pour aborder par exemple les enjeux du réemploi de matériaux et l’utilisation de ressources locales.

 

Avec la crise, comment appréhender la ville de demain ?

Notre constat est que la crise a mis en exergue les failles déjà présentes et les pistes de réflexion déjà amorcées. Par exemple, la surface des logements est de plus en plus exiguë. Les attendus quant aux surfaces du logement social par exemple apparaissent aujourd’hui encore plus décalés par rapport aux besoins. Aussi, la question du confort de vie dans les grandes villes revient régulièrement dans le débat. L'intérêt de vivre dans une grande agglomération est en train d’être remis en cause avec le développement du télétravail qui offre plus de flexibilité et d’opportunités. Ce mouvement amorcé avant l’arrivée de la crise sanitaire est aujourd’hui renforcé au regard des enjeux actuels. Les habitants ont pris le temps d’y réfléchir et de questionner leur environnement urbain.

Aujourd’hui, il faut agir pour une revalorisation des villes moyennes, des bourgs et des villages qui se dévitalisent, se vident, alors même qu’il y existe des logements intéressants à réhabiliter. Il faudrait réussir à réinvestir ces espaces délaissés, afin de cesser l’agrandissement constant des villes qui entraîne un étalement urbain et accélère la désertification ailleurs.

 

Selon vous, quel est le rôle des architectes aujourd’hui ?

La place des architectes se réduit, alors même que les enjeux qui touchent notre cadre vie sont de plus en plus vitaux. L’architecte est à la croisée de divers sujets que sont l’aménagement du territoire, l’environnement, la création des espaces de la ville et de l’habitat. Aujourd’hui, le défi de notre métier est de prendre en compte toutes les dimensions du projet, sans en sacrifier aucune.

Peut-être que notre rôle demain sera aussi celui de médiateur. Notre difficulté est de trouver le temps d’exercer notre métier de façon plus ouverte. L’architecte pourrait aussi intervenir dès la programmation, plus en amont des projets pour mieux comprendre les besoins d’un quartier. Il s’agit d’une mission différente mais possible grâce à un élargissement de nos domaines d’intervention avec des équipes davantage pluridisciplinaires.

 

Que préparez-vous pour les JNArchi ?

Avant même l’existence de l’association, notre collectif d’architectes participait aux JNArchi. À cette occasion, nous organisons des visites de réalisations ou des balades urbaines. Souvent, le grand public est heureux de découvrir les coulisses d’une friche urbaine en pleine transformation.

Cette année, nous avons justement choisi un lieu inspirant. Il s’agit d’un site patrimonial à Angoulême, en contrebas de la Cathédrale. Le choix de ce lieu est motivé par la richesse du site et le projet de création de logements collectifs sociaux dans un secteur ancien, proche du cœur de ville. Villes & Pays d’art et d’histoire du Grand Angoulême présentera l’histoire riche de ce site lors de visites. Nous y organisons des expositions sur le thème des espaces intimes du logement et présenterons des travaux d’architectes en Charente.

 

Retrouvez les architectes membres d’ARCHI16 pour les JNArchi 2020 >>
Rendez-vous au N°s 31-33 rue Saint-Ausonne à Angoulême
Les 16 et 17 octobre 2020 - de 10h à 18h
Programme complet du week-end : grandangouleme.fr
Renseignements : 05 86 07 20 61